Mon blog personnel

Mon blog personnel

Je voudrais vous dire...

Ayant créé deux autres blogs (Fourons, Rémersdael) qui doivent réfléter les idées de groupes de personnes (Action fouronnaise et Retour aux Libertés, d'une part, Union Rémersdaeloise et les habitants de Rémersdael, d'autre part), je vous livre ici des idées qui me sont parfois plus personnelles, qui n'ont parfois pas obtenu l'adhésion de mes compagnons et amis.


Honorer ses membres

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX mer., mars 30, 2011 18:07:37
A l'occasion de son assemblée générale annuelle, le Royal Syndicat d'Initiative a honoré deux de ses membres qui ont atteint cette année l'âge respectacle de 90 ans.


On reconnaît sur cette photo Michel Letocard, un des fondateurs de l'association, ainsi que les deux nonagénaires mis à l'honneur: MM. Jean Henkens et Günther Martinius.

M. Martinius est représentant du S.I. de Lontzen au sein du Groupement. Longtemps commissaire aux comptes où il exerçait une surveillance conforme à sa formation et sa longue pratique des affaires, il participe encore activement aux activités de promotion de l'association en veillant à l'utilisation d'une langue allemande parfaite dans ses publications.

M. Henkens est président d'honneur de l'association. Il faisait partie des membres fondateurs en tant que bourgmestre de Henri-Chapelle.

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post48

Promotion touristique

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX jeu., mai 13, 2010 14:30:48


Le Royal S.I. d'Initiative des 3 Frontières a présenté ce lundi 10 mai un nouveau dépliant vantant l'intérêt de 17 touristiques.

Il s'agit d'un travail trilingue remarquable.

Albert Stassen, président du Royal S.I. des Trois Frontières, a présenté ce travail, avec toute l'équipe de bénévoles, devant la Maison du Terroir à Moresnet.

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post42

Un grain de riz qui interpelle

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX jeu., mai 01, 2008 15:39:29
Mon ami Jacques Bergeron de Montréal me transmet ce texte interpelant ce 1er mai 2008:

Aujourd'hui, 1er mai et jour de la fête des travailleurs, il me vient à l'esprit que plusieurs concitoyennes et plusieurs concitoyens du monde ne pourront fêter avec nous cette grande fête de l'homme en chômage volontaire pour une journée, puisque des millions de personnes ne peuvent travailler et se nourrir, et encore moins profiter de cette belle journée ensoleillée, chez nous, à tout le moins. Comment faire pour permettre à toutes ces personnes de retrouver le sourire alors qu'elles ne peuvent manger à leur faim?

Lorsque je vois, aux bulletins de nouvelles de notre société d'état ou des chaînes de télévision, comme TVA, TQS, LCN,et même sur TV5 monde, que des centaines de millions de personnes ne peuvent se payer un simple petit plat de riz à cause de l'incurie du monde capitaliste et des actionnaires des sociétés de ce monde,je me demande ce que je pourrais faire dès aujourd'hui, afin de permettre à ces gens de se payer ce petit plat de riz qui permettra à un enfant de manger aujourd'hui ce plat que l'on me sert chez le restaurateur «Asiatique» pour accompagner mon repas.

En y pensant bien, je dois reconnaître que les denrées dont sont privés nos concitoyens du monde, ont atteint un tel prix par la faute, bien sûr,des actionnaires des sociétés capitalistes pour qui les profits sont plus importants que la vie de leurs concitoyens, mais aussi quelque peu parce que j'achète le pétrole et ses dérivés pour «nourrir la voiture» qui me conduit vers l'endroit où je veux me rendre, souvent sans aucune considération pour l'air que je fais respirer à mes concitoyens, et les coûts des denrées qui suivent la courbe ascendante du baril de pétrole, que l'on utilise pour produire certaines denrées alimentaires.

Je me dis que je peux continuer à agir comme je le fais depuis de nombreuses années, même en jour de la fête des travailleurs qui devrait m'inviter à réfléchir sur mes comportements sociaux, ou je pose quelques actions pouvant avoir des effets bénéfiques pour mes concitoyennes et mes concitoyens et la terre qui nous accueille toutes et tous temporairement, il faut bien s'en souvenir.

En ce «1er» mai 2008, alors que je vais me rendre avec mon épouse et un ami «dîner» dans un restaurant «Vietnamien», je prends la résolution de ne plus accepter le plat de riz accompagnant mon repas.

Je demanderai qu'on me serve, plutôt, et davantage, de la bonne salade de légumes qui accompagne mon plat, en souhaitant que ma petite démarche soit appuyée, je devrais dire suivie, par des millions de gens qui se rendent chaque jour manger un repas asiatique, ou d'un autre genre, repas quelques fois accompagné de riz.



  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post30

Le racisme banalisé

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX jeu., avril 17, 2008 16:42:53

Blog Image

C'est tellement banal chez eux, qu'ils ne s'en rendent même plus compte: le flamand travaille tandis que les autres font la fête!

Quand les autres, ce sont les wallons, alors c'est autorisé.

Remplacez "wallons" par "arabes" et on vous condamne pour racisme.

(Caricature du"Standaard" de ce 17 avil 2008).

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post29

Messines, commune de la frontière linguistique

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX mar., janvier 29, 2008 15:40:23

Blog Image

La ville de Messines, située à 6 km de la frontière française, est une commune à facilités. Messines est une ville flamande avec facilités pour francophones.

Messines compte 983 habitants au 1er janvier 2007. Le conseil communal se compose de 7 conseillers communaux (5 MLM et 2 CD&V).

Depuis 933 Messines vénère la Sainte Vierge.

Messines a une superficie de 358 hectares, 24 rues, 23 associations, 7 cafés, restaurants et hôtels.

Tout va bien, me direz vous, puisque même le site internet communal est parfaitement bilingue et le CD&V est dans l'opposition.

Le Nieuwsblad d'aujourd'hui écrit cependant ceci: "il y a beaucoup d'habitants de nationalité française. Ceux-ci sont obligés de remplacer dans un délai déterminé la plaque d'immatriculation de leur véhicule par une plaque d'immatriculation belge. Beaucoup de Français ne le font pas. Dorénavant, on interviendra de manière répressive."

Est-ce que la même répression est à l'ordre du jour aux Fourons contre les plaques hollandaises? Il y a quelques années, on a même vu arriver le secrétaire d'un bureau de vote à bord d'une voiture immatriculée aux Pays-Bas.

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post26

Où est le respect?

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX jeu., janvier 17, 2008 21:08:59
Vous savez tous que l'épouse du bourgmestre des Fourons a subi un très grave accident jeudi dernier et nous compatissons tous. Nous formons des voeux sincères pour qu'elle guérisse.

Je ne m'attendais pas du tout à ce que la politique se mèle de cet élan de sympathie à l'égard de la famille Broers. C'est donc avec un énorme haut-le-coeur que j'ai pris connaissance du tract ci-dessous:

Blog Image
Il était normal qu'un groupe se forme pour prendre des initiatives et que ce groupe soit formé de proches de la famille me paraissait normal, mais j'avais osé croire qu'on aurait fait le maximum pour rassembler TOUTE la communauté fouronnaise.

Mais voir figurer sur ce tract, comme numéro de téléphone de référence, celui du centre "Voeren 2000", machine bien connue de la propagande flamande et d'ailleurs financée très officiellement pour cela par le gouvernement flamand, est une provocation.

Y voir figurer en plus les trois dernières lignes (qu'on a connues sur d'autres documents électoraux notamment) qui assimilent la communauté francophone des Fourons aux quelques germanophones ou anglophones (respectables) qui habitent notre commune, c'est une deuxième provocation. Très évangélique tout cela: "après la première gifle, tendez l'autre joue".

Ce qui s'est passé dans la salle du conseil communal ces derniers mois (le manque total de respect vis-à-vis de nos conseillers francophones) se reproduit donc maintenant sur un terrain où l'humain devrait l'emporter.

Triste. Très triste. Et pendant tout ce temps, une dame souffre et sa famille aussi. Et on nous dit qu'on lui prodigue de bons soins au Sart Tilman.

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post25

Mon avis sur les noms de rues

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX mar., septembre 04, 2007 14:40:29

D'abord, il est opportun de rappeler qu'il s'agit d'une opération nécessaire. Trente ans après la fusion (et je ne dis pas que c'est la faute de ceux qui sont au pouvoir maintenant), il est temps de mettre de l'ordre.

Il est évidemment révoltant de constater que l'opération menée actuellement se double d'une volonté de flamandisation des noms de rues. Même s'il ne l'avoue pas officiellement, le bourgmestre s'en est vanté auprès de la presse flamande.

Je fais les remarques et observations suivantes:

· On conserve des noms de villages de la commune dans certains noms de rues : rue de Fouron à Mouland, rue de Mouland à Fouron-le-Comte ; et on crée même une rue de Teuven à Rémersdael, alors que les prescriptions en la matière conseillent d’éviter ces sources de confusion ;

· Pour éviter de créer ce nom de rue de Teuven à Rémersdael, je propose d’appeler cette rue allant du carrefour du village avec la rue de la Cour de Clermont jusqu’au carrefour d’Obsinnich « rue du mystère » (ou « mysteriestraat ») pour évoquer le drame sanglant qui eut lieu à cet endroit le 10 août 1946 où les époux Campo-Nix et leurs deux fillettes de 4 ans et de 10 mois furent cruellement assassinés et le feu mis ensuite à leur ferme. Ce crime affreux demeure un mystère et les auteurs n’en furent jamais découverts.

· On conserve des noms aux racines très proches : Driesschen et toutes ses variantes. Le projet mentionne “Driesch” à Mouland, “Drees” à Fouron-le-Comte, « Driesen » à Teuven et « Driesschen » à Rémersdael ;

· Dans le même ordre d’idées, il y a des confusions possibles entre les différentes déclinaisons du mot « moulin » : « molen », « meuleke », « molenberg », etc.

· On crée une deuxième rue ou route de Berneau ;

· On conserve une rue du village à Mouland.

· La rue du village devient à juste titre Teuven-Village à Teuven ;

· Dans le même esprit qu’à Teuven, les habitants de Rémersdael souhaitent que l’actuelle rue du Village de Rémersdael (depuis les n° 61 et 61a Hof, puis du n° 66 de la rue du Village au n° 101 de Kultien) devienne la rue de Rémersdael-Village ou Remersdaal-Dorp (ou Rémersdael ou Remersdaal tout court). C’est une belle façon de ne pas laisser oublier le nom de l’ancienne commune, créée par la loi du 9 décembre 1852. La rue principale aurait ainsi un seul nom, comme à Teuven. Ce sera, dès la renumérotation, une garantie pour les services de secours.

· On multiplie les noms les plus fantaisistes pour une seule rue à Fouron-Saint-Pierre, alors qu’on aurait pu faire une rue Saint-Pierre qui aurait rappelé le nom de l’ancienne commune. De plus, aussi bien en français, néerlandais qu’en patois, dans le langue courante le mot « Fouron » est omis lorsqu’il est question de Fouron-Saint-Pierre et/ou de Fouron-Saint-Martin.

· A Fouron-Saint-Martin, on crée à juste titre la « rue Saint-Martin ».

· À Hagelstein, on conserve la même dénomination pour les maisons situées sur deux routes différentes (N608 et N648) ;

· À Obsinnich, on conserve aussi un seul nom pour des habitations situées sur des routes différentes. Cela peut provoquer des problèmes pour les services de secours.

· À Schophem, tout le hameau conserve le même nom alors que les maisons se trouvent le long d’au moins trois routes ou chemins différents ;

· À La Planck, on entretient la confusion entre le hameau et les chemins venant de Teuven et de Fouron-Saint-Martin ;

· Pour taquiner les francophones un maximum, vous inventez une "rue du 1er septembre" pour évoquer la date de l’annexion au Limbourg ;

· Je signale que, le 27 juin 1942, le directeur-général du Ministère des Affaires Intérieures a demandé que la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie donne sa collaboration pour éviter que les collèges échevinaux remplacent les noms existants par des noms qui rappellent des personnes ou des évènements (1er septembre ?, Roosen ?, Gielesse ?).

· À Rémersdael, on utilise un nom allemand pour un lieu-dit. « Born » est une fontaine en allemand. Si vous voulez donner le nom dialectal à ce lieu-dit, cela doit être « Boan » (voir le dictionnaire du patois de Gemmenich qui est aussi celui que l’on parle à Rémersdael, à quelques nuances près.).

· À Rémersdael encore, on maintient une erreur historique. « Clermonsthof » est une aberration historique puisque deux noms existaient pour cette cour féodale : « Cour de Clermont » ou en patois local « Welschhof ». Comme vous avez tendance à privilégier les noms anciens en patois, il faudra donc remplacer l’appellation actuelle par « Welschhof » ou revenir à l’appellation antérieure « Cour de Clermont ».

· À Rémersdael toujours, les noms actuels connus pour « Bois Rouge », « Magnebois », « rue Saint-Jacques » et « Jardin des Roses » semblent avoir été oubliés. Pourquoi ?

· Des noms de lieux wallons de Mouland sont flamandisés sans aucun égard pour la toponymie locale ni pour leur étymologie : le « chemin de Hoygnée » (hameau de Visé), par exemple, devient ainsi un « Hoynensweg » injustifiable.

Les commentaires sont les bienvenus, mais je rappelle qu'il est surtout important d'envoyer vos remarques, observations et réclamations à l'administration communale avant le 12 septembre 2007.

  • Commentaires(2)//blog.jlxhonneux.be/#post20

Nouveau look

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX mar., juin 05, 2007 19:46:10
Quelques sites rémersdaelois reçoivent un nouveau look ces jours-ci et je vous invite à venir les visiter.

Il s'agit des sites suivants:

Castel Notre-Dame

Benoît Houbiers

et mon site personnel principalement consacré aux liens vers d'autres sites.

  • Commentaires(0)//blog.jlxhonneux.be/#post12