Mon blog personnel

Mon blog personnel

Je voudrais vous dire...

Ayant créé deux autres blogs (Fourons, Rémersdael) qui doivent réfléter les idées de groupes de personnes (Action fouronnaise et Retour aux Libertés, d'une part, Union Rémersdaeloise et les habitants de Rémersdael, d'autre part), je vous livre ici des idées qui me sont parfois plus personnelles, qui n'ont parfois pas obtenu l'adhésion de mes compagnons et amis.


Mon avis sur les noms de rues

ActualitéPosté par Jean-Louis XHONNEUX mar., septembre 04, 2007 14:40:29

D'abord, il est opportun de rappeler qu'il s'agit d'une opération nécessaire. Trente ans après la fusion (et je ne dis pas que c'est la faute de ceux qui sont au pouvoir maintenant), il est temps de mettre de l'ordre.

Il est évidemment révoltant de constater que l'opération menée actuellement se double d'une volonté de flamandisation des noms de rues. Même s'il ne l'avoue pas officiellement, le bourgmestre s'en est vanté auprès de la presse flamande.

Je fais les remarques et observations suivantes:

· On conserve des noms de villages de la commune dans certains noms de rues : rue de Fouron à Mouland, rue de Mouland à Fouron-le-Comte ; et on crée même une rue de Teuven à Rémersdael, alors que les prescriptions en la matière conseillent d’éviter ces sources de confusion ;

· Pour éviter de créer ce nom de rue de Teuven à Rémersdael, je propose d’appeler cette rue allant du carrefour du village avec la rue de la Cour de Clermont jusqu’au carrefour d’Obsinnich « rue du mystère » (ou « mysteriestraat ») pour évoquer le drame sanglant qui eut lieu à cet endroit le 10 août 1946 où les époux Campo-Nix et leurs deux fillettes de 4 ans et de 10 mois furent cruellement assassinés et le feu mis ensuite à leur ferme. Ce crime affreux demeure un mystère et les auteurs n’en furent jamais découverts.

· On conserve des noms aux racines très proches : Driesschen et toutes ses variantes. Le projet mentionne “Driesch” à Mouland, “Drees” à Fouron-le-Comte, « Driesen » à Teuven et « Driesschen » à Rémersdael ;

· Dans le même ordre d’idées, il y a des confusions possibles entre les différentes déclinaisons du mot « moulin » : « molen », « meuleke », « molenberg », etc.

· On crée une deuxième rue ou route de Berneau ;

· On conserve une rue du village à Mouland.

· La rue du village devient à juste titre Teuven-Village à Teuven ;

· Dans le même esprit qu’à Teuven, les habitants de Rémersdael souhaitent que l’actuelle rue du Village de Rémersdael (depuis les n° 61 et 61a Hof, puis du n° 66 de la rue du Village au n° 101 de Kultien) devienne la rue de Rémersdael-Village ou Remersdaal-Dorp (ou Rémersdael ou Remersdaal tout court). C’est une belle façon de ne pas laisser oublier le nom de l’ancienne commune, créée par la loi du 9 décembre 1852. La rue principale aurait ainsi un seul nom, comme à Teuven. Ce sera, dès la renumérotation, une garantie pour les services de secours.

· On multiplie les noms les plus fantaisistes pour une seule rue à Fouron-Saint-Pierre, alors qu’on aurait pu faire une rue Saint-Pierre qui aurait rappelé le nom de l’ancienne commune. De plus, aussi bien en français, néerlandais qu’en patois, dans le langue courante le mot « Fouron » est omis lorsqu’il est question de Fouron-Saint-Pierre et/ou de Fouron-Saint-Martin.

· A Fouron-Saint-Martin, on crée à juste titre la « rue Saint-Martin ».

· À Hagelstein, on conserve la même dénomination pour les maisons situées sur deux routes différentes (N608 et N648) ;

· À Obsinnich, on conserve aussi un seul nom pour des habitations situées sur des routes différentes. Cela peut provoquer des problèmes pour les services de secours.

· À Schophem, tout le hameau conserve le même nom alors que les maisons se trouvent le long d’au moins trois routes ou chemins différents ;

· À La Planck, on entretient la confusion entre le hameau et les chemins venant de Teuven et de Fouron-Saint-Martin ;

· Pour taquiner les francophones un maximum, vous inventez une "rue du 1er septembre" pour évoquer la date de l’annexion au Limbourg ;

· Je signale que, le 27 juin 1942, le directeur-général du Ministère des Affaires Intérieures a demandé que la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie donne sa collaboration pour éviter que les collèges échevinaux remplacent les noms existants par des noms qui rappellent des personnes ou des évènements (1er septembre ?, Roosen ?, Gielesse ?).

· À Rémersdael, on utilise un nom allemand pour un lieu-dit. « Born » est une fontaine en allemand. Si vous voulez donner le nom dialectal à ce lieu-dit, cela doit être « Boan » (voir le dictionnaire du patois de Gemmenich qui est aussi celui que l’on parle à Rémersdael, à quelques nuances près.).

· À Rémersdael encore, on maintient une erreur historique. « Clermonsthof » est une aberration historique puisque deux noms existaient pour cette cour féodale : « Cour de Clermont » ou en patois local « Welschhof ». Comme vous avez tendance à privilégier les noms anciens en patois, il faudra donc remplacer l’appellation actuelle par « Welschhof » ou revenir à l’appellation antérieure « Cour de Clermont ».

· À Rémersdael toujours, les noms actuels connus pour « Bois Rouge », « Magnebois », « rue Saint-Jacques » et « Jardin des Roses » semblent avoir été oubliés. Pourquoi ?

· Des noms de lieux wallons de Mouland sont flamandisés sans aucun égard pour la toponymie locale ni pour leur étymologie : le « chemin de Hoygnée » (hameau de Visé), par exemple, devient ainsi un « Hoynensweg » injustifiable.

Les commentaires sont les bienvenus, mais je rappelle qu'il est surtout important d'envoyer vos remarques, observations et réclamations à l'administration communale avant le 12 septembre 2007.

  • Commentaires(2)//blog.jlxhonneux.be/#post20